Vers un syndicalisme régional plus fort

Les omnipraticiens du Québec se sont dotés, au début des années soixante, d’un régime fédératif fort efficace, essentiel et adapté aux nombreux besoins des praticiens de l’époque. Les notions d’hôpitaux fermés aux omnipraticiens, de rémunération inadéquate et injuste et d’un contrôle politique sous la gérance de nos confrères spécialistes ont

Continuer de lire