Aucun commentaire

Vers un syndicalisme régional plus fort

Les omnipraticiens du Québec se sont dotés, au début des années soixante, d’un régime fédératif fort efficace, essentiel et adapté aux nombreux besoins des praticiens de l’époque. Les notions d’hôpitaux fermés aux omnipraticiens, de rémunération inadéquate et injuste et d’un contrôle politique sous la gérance de nos confrères spécialistes ont poussé les omnipraticiens de l’époque à se réunir sous le parapluie de la Fédération. Ce fut un véritable succès.

Télécharger le PDF

Écrire un commentaire

Vous devez être connecté en tant que membre pour écrire un commentaire.