Aucun commentaire

Cinq mois pour maximiser le taux d’inscription des patients


Dr Michel Vachon

Il nous reste encore cinq mois avant la fin décembre, incluant quelques journées de repos/vacances bien méritées pour beaucoup d’entre nous.

Un taux d'inscription en hausse

Le taux d’inscription s’améliore de semaine en semaine sur l’île de Montréal. Nous, les médecins de famille montréalais, travaillons très fort. Effectivement, les chiffres nous indiquent que si tous les patients inscrits auprès des médecins de famille de Montréal habitaient sur le territoire, notre taux d’inscription serait de 78 %, c’est-à-dire plus d’un pour cent au-dessus de la moyenne provinciale. Comme vous le savez, 15 à 20 % des patients inscrits demeurent à l’extérieur de Montréal.

 Pour ceux qui aiment les chiffres, en date du 19 mai dernier, 5 982 200 Québécois étaient inscrits auprès d’un médecin pour une population à inscrire de 1 919 679, soit un taux d’inscription de 76,35 %. Dans les trois premiers mois de 2017, plus de 50 000 nouvelles inscriptions se sont ajoutées mensuellement.

Profils des non-inscrits

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la difficulté d’inscription touche les 0 à 17 ans et les hommes de 18 à 49 ans, où les taux d’inscriptions étaient respectivement de 63 % et de 58 %! Ces gens sont inscrits au GAMF. Ils désirent avoir un médecin de famille mais ne veulent pas nécessairement le consulter au moment précis où ils seront convoqués pour un rendez-vous pour la simple raison d’être inscrits! Des discussions sont actuellement en cours avec le Dr Gaétan Barrette afin de pouvoir inscrire cette clientèle « en bloc », comme c’est le cas pour la prise en charge de patients d’un médecin qui prend sa retraite, évitant ainsi une visite inutile et coûteuse pour la société. Pour l’instant, c’est une fin de non-recevoir, mais les discussions se poursuivent… Voilà pour les chiffres.

Des journées dédiées à l'inscription appréciées

Nous devons maintenant amorcer le sprint final. Il a été convenu au Colloque des délégués de l’AMOM du 26 mai dernier, comme au Conseil de la FMOQ du 29 avril, que deux ou trois journées provinciales dédiées à l’inscription de patients des GAMF seraient organisées à l’automne, de concert avec nos CISSS et CIUSSS respectifs. Nous sommes conscients que ces journées seront difficiles à orchestrer pour Montréal avec ses 5 CIUSSS, mais nous y parviendrons.

Quatre cliniques dans l’ouest de l’île ont tenté l’expérience le samedi 17 juin, histoire de se pratiquer pour l’automne: les cliniques Médicentre et ForceMédic à LaSalle, la clinique Mednam à Lachine et le centre médical et professionnel Dorval, à Dorval. Aux dires des participants, l’expérience a été fort appréciée: 75 nouvelles inscriptions. Bravo!

L’AMOSO (Association des Médecins Omnipraticiens du Sud-Ouest) a quant à elle organisé ce même samedi une journée «municipale» spéciale de blitz d’inscriptions de clientèle pour de la prise en charge de patients orphelins du guichet (surtout des D et E). Son objectif n’était pas d’établir un nouveau standard de pratique du samedi, mais bien de démontrer son engagement auprès de la population et aussi de renverser l’image négative véhiculée et perçue par certains. Des médecins se sont rendus disponibles quelques heures, d’autres toute la journée et certains ont vu des patients à la suite de leur visite à l’hôpital. Bilan provisoire: 47 médecins, 2 IPS, 16 cliniques-GMF-UMF-CLSC et SAD, 347 rendez-vous donnés pour inscription et très peu de « no show ».

La journée a reçu une excellente couverture médiatique, même si quelques journalistes n’ont pas tout à fait saisi le but de cette journée, certains articles s’intitulant: «Médecins à la recherche de patients» … Mais enfin, l’important est que nous savons tous que pour la majorité de ces patients, réussir à obtenir un médecin de famille après une longue période d’attente, c’est comme gagner le gros lot!

Bref, je vous tiendrai au courant dès que les dates où de telles activités seront fixées à travers tout le Québec.

Une couverture médiatique incomprise

Je dois vous avouer que j’ai bien hâte de ne plus avoir à vous entretenir que de chiffres et de statistiques… À bien y penser, en se rendant plus disponible pour nos patients quand leur situation médicale l’exige, c’est ça l’accès adapté. Nous ne faisons pas ça pour le Dr Barrette mais bien pour nos patients.

Certains journalistes nous accusent de mépriser certaines régions de Montréal et certains collègues nous reprochent d’avoir négocié avec le ministère des arrangements centrés sur le volume de soins, arrangements nous pénalisant … Mais c’est tout le contraire! L’Entente sur l’accessibilité convenue au printemps 2015 entre nos représentants de la FMOQ et le ministère de la Santé du Québec a pour but de protéger l’autonomie professionnelle de tous les médecins, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, peu importe le type de clientèle suivie, du moins au plus vulnérable…

Nous travaillons tous très fort et sommes pour la plupart très impliqués dans nos milieux. Nous ne méritons aucunement ce « doctor bashing »! Il nous reste 5 mois… Vidons les GAMF et atteignons le 85 % d’inscription provinciale. La loi 20 n’est pas une option… Nous savons tous ce que nous avons à faire. Rappelez-vous ceci: la FMOQ, c’est plus de 9 000 membres au Québec. La force des négociations, c’est vous, et la force de votre Fédération dépend de notre implication à tous.

Je vous souhaite une belle saison estivale; continuez votre bon travail. La loi 20, si elle devait s’appliquer, elle, ne prendra pas de vacances.

Écrire un commentaire

Vous devez être connecté en tant que membre pour écrire un commentaire.