Aucun commentaire

Pénurie d’effectif en centre d’hébergement : urgence d’agir!


Dr Michel Vachon

Nous vivons actuellement une crise dans les CHSLD où plus de 1 000 lits sont/seront en découverture médicale, et cela ne s’améliorera pas dans les mois à venir avec les démissions annoncées par plusieurs médecins.

Quelles solutions pour les CHSLD?

Nous connaissons tous très bien les situations conflictuelles qui ont créé cette pénurie de médecins en CHSLD, mais plutôt que d’être en mode accusation, nous nous devons d’être en mode solution et de faire tout ce que l’on peut pour régler rapidement cette problématique.

Fort de l’appui des DG des cinq CIUSSS qui nous assurent leur pleine assistance et collaboration, je sollicite votre participation pour que tous ensemble, de façon concertée, nous puissions mettre fin à cette situation.

Les médecins surtout ciblés sont :

• Ceux qui pratiquent actuellement en CHSLD;

• Ceux qui ont annoncé leur retraite en raison des conditions actuelles de pratique;

• Les jeunes médecins en début de pratique;

• Les médecins en UMF et en GMF qui font de l’inscription de clientèle.


La lettre d'entente 327

Comme vous le savez, la LE327 qui vise à valoriser la pratique en hébergement et qui a pour objet la mise en place de modalités relatives à une prise en charge globale et à une continuité de services médicaux auprès des personnes hébergées dans une installation d’un établissement ayant la mission d’un CHSLD, a été paraphée en mars dernier entre les représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux et ceux de la FMOQ.

Outre l’ajout d’un montant forfaitaire à la rémunération existante (reconnaissant par l’occasion la valeur de la continuité des soins en hébergement), il y a aussi valorisation de la pratique en CHSLD par l’effet multiplicateur de la clientèle inscrite (multiplicateur de 6 par patient hébergé) pour le médecin et son GMF, le cas échéant, aux fins de l’entente sur l’accessibilité en 1ère ligne.

Pour approfondir le sujet, l'infolettre n° 407, envoyée à nos membres, résume très bien cette lettre d'entente. Cette entente mérite d’être publicisée à tous les médecins. L’AMOM supporte sans réserve ses membres dans cette démarche.


Vers l'abolition progressive des AMP

Des groupes concertés se créent en ce moment à Montréal pour se prévaloir de cette lettre d’entente afin de consolider leur offre de services.

 Nous constatons encore une fois le leadership de médecins de famille responsables des secteurs d’hébergement dans ce processus. Mais bien malheureusement, cette action concertée n’est pas uniforme dans toutes les régions de la métropole. Nous espérons sincèrement que ces mesures inciteront plusieurs médecins à modifier leur pratique pour mettre fin à cette crise.

 Alors que nous travaillons très fort pour l’abolition progressive des AMP, vous n’êtes pas sans savoir que le ministère peut nous imposer des AMP en CHSLD pour éviter une découverture médicale, peu importe notre nombre d’années de pratique, pour les médecins se qualifiant à ce type de pratique selon les règlements du CMQ. Il serait désastreux que le ministère utilise cette approche coercitive à Montréal ; mais j’ai la nette impression qu’il rêve de le faire…

La FMOQ vous a entendus et a négocié pour vous la lettre d’entente 327. Il faut régler cette problématique entre nous. Pour toute information additionnelle, n’hésitez pas à communiquer avec vos délégués ou encore avec les membres de votre exécutif.

Écrire un commentaire

Vous devez être connecté en tant que membre pour écrire un commentaire.